Le Pacific Crest Trail (PCT)

Randonneurs, préparez-vous, cet article risque de vous donner mal aux pieds rien qu’en le lisant ! Il est mythique, il est long de 4250 kilomètres et relie la frontière mexicaine à la frontière canadienne. Oui, nous parlons bien du Pacific Crest Trail (PCT), un sentier de grande randonnée, qui – vous l’aurez compris – est situé aux Etats-Unis et est à l’honneur dans cet article. Nous vous expliquons en quoi consiste cette expédition hors-du-commun et pourquoi ça vaut le coup de la réaliser.

Voir tous les treks sur Kazaden.com

©Wikimedia

Traversée du Désert des Mojaves en Californie durant le Pacific Crest Trail (PCT) ©Wikimedia

Qu’est-ce que le Pacifique Crest Trail (PCT) ?

Un des plus grands sentiers au monde tout simplement. Il traverse trois états américains : La Californie, l’Oregon et l’état de Washington et forme avec le Continental Divide Trail et le sentier des Appalaches le Triple Crown of Hiking. Le Pacific Crest Trail traverse ainsi sept parcs nationaux américains ainsi que 25 forêts.

Plus de 300 randonneurs – qu’on appelle les « thru-hikers » - se lancent, chaque année, dans cette expédition et tentent de réaliser le sentier dans son intégralité. Seulement 180 rejoignent la ligne d’arrivée. L’expédition complète dure entre 4 et 6 mois, avec une moyenne de 30 kilomètres parcours quotidiennement, pour la majorité des randonneurs. Afin d’optimiser vos chances de réussir et d’atteindre la frontière canadienne, il est fortement conseillé de partir à la fin avril, début mai grand maximum, pour bénéficier des meilleures conditions météorologiques sur la parcours. Ainsi, vous éviterez les chaleurs écrasantes et la sécheresse au départ dans le Sud de la Californie et arriverez au Canada avant le début de l’hiver et des premières lourdes chutes de neige.

yosemite-national-park-cc-wikimedia

Rencontre avec la nature dans le Yosemite National Park durant le Pacific Crest Trail (PCT) ©Wikimedia

Le détail du parcours du Pacific Crest Trail (PCT)

Premier tronçon à parcourir dans cette expédition : les 1120 kilomètres de distance séparant la ville de départ, à la frontière mexicaine, Campo, et le centre de la Californie. Déserts et hautes montagnes seront le décor de cette première partie, durant laquelle vous serez peut-être confronté à la sécheresse des points d’eau sur le parcours et aux fortes chaleurs caractéristiques de la région.

Il s’agit ensuite de traverser la Californie jusqu’au Nord pour entrer dans l’Oregon. Cette portion de route est une des plus isolées et époustouflantes du parcours, car le chemin ne croise aucune autre route sur près de 320 kilomètres. Le sentier alterne ascension de sommets et descentes dans les plus profonds canyons des Etats-Unis. Vous aurez ainsi tout autant l’occasion de gravir le Mont Whitney, situé à 4417 mètres d’altitude, que de plonger dans le Kings Canyon, le plus profond des USA. Le sentier traverse le John Muir Wilderness, zone pure restée à l’état très sauvage et particulièrement protégée ainsi que le très célèbre Yosemite Park, le deuxième parc le plus ancien de l’histoire américaine qui présente d’impressionnantes chutes d’eau. Au nord de la Californie, le décor change radicalement des vastes étendues désertiques et se transforme en forêts luxuriantes, dans un climat plus tempéré. Avant de rejoindre l’Oregon, le sentier continue sur la Chaîne des Cascades, peuplée d’anciens volcans éteints.

yosemite_national_park_mountains_waterfall-cc-wikimedia

Les impressionnantes cascades naturelles du Yosemite National Park à découvrir durant le Pacific Crest Trail ©Wikimedia

Si vous en êtes arrivé là, vous avez déjà franchi la moitié du parcours. L’itinéraire se poursuit désormais à travers l’Oregon. Traversant des forêts primaires, peuplées de pins Douglas, de cerfs, de fleurs sauvages, le sentier devient beaucoup moins exigeant physiquement car les dénivelés seront beaucoup moins marqués.  Vous verrez sur le chemin le Crater Lake qui est un des lacs les plus profonds dans le monde, le Mont Jefferson et le Mont Washington avant d’arriver aux portes de l’Etat de Washington, sur le Bridge of the Gods (Pont des Dieux) pont traversant la Columbia River.

crater-lake-en-hiver-cc-wikimedia

Vue sur le Crater Lake en hiver ©Wikimedia

La dernière partie de cette expédition se fait dans l’Etat de Washington, dans lequel on retrouve un décor alpin et minéral, marqué par la présence de très nombreux glaciers et étendues de neige. Vous aurez l’occasion de voir le Glacier Peak Wilderness et de passer au pied du Mont Rainier (4392m). Cette grande traversée s’achève au Monument 78, situé à la frontière canadienne.

Découvrez tous nos treks

Que faut-il prévoir avant de se lancer dans le Pacific Crest Trail (PCT) ?

Le Pacific Crest Trail, vous vous en doutez, nécessite un minimum de préparation physique mais aussi technique.

  • Les préparations administratives pour correctement effectuer le Pacific Crest Trail (PCT)

Le Pacific Crest Trail (PCT) traverse 7 parcs nationaux américains, pour lesquels il faut s’affranchir d’une taxe de passage et de séjour. Un permis spécial pour « Thru Hiker » existe et permet de parcourir tous les parcs situés sur le Pacific Crest Trail, sans encombrements. Il faut déposer une demande très longtemps à l’avance ! Seule exigence pour l’obtenir : parcourir plus de 500 miles sur le PCT en une seule saison. D’autres permis existent aussi pour des plus courtes distances.

Outre le droit de randonner dans des endroits préservés, il vous faudra également vous munir d’un visa américain (car l’expédition dure plus de trois mois) ainsi que d’un visa pour entrer au Canada (puisque la réelle fin du parcours se situe à 11 kilomètres après le Monument 78, dans le premier village).

Enfin, pensez également à vous munir d’un Fire Permit pour vos bivouacs en Californie afin de pouvoir allumer vos feux.

bridge-of-the-gods-cc-wikimedia

Bridge of the Gods ou le Pont des Dieux au-dessus de la Columbia River ©Wikimedia

  •  L’équipement pour réaliser le Pacific Crest Trail (PCT)

Prévoyez un sac à dos technique et confortable dont la charge repose sur vos hanches et non sur vos épaules. Faites attention à ce que votre tente soit bien étanche et légère, pour éviter les désagréments si les conditions météorologiques n’étaient pas favorables ainsi qu’un sac de couchage chaud, vous gardant bien au sec si les températures avoisinent les 0°C.

Pensez également à emporter :

  • Des vêtements de randonnée basiques (pantalon, veste et haut de randonnée, chaussettes, chaussures)
  • Des vêtements pour la pluie (parka, pantalon imperméable)
  • Des vêtements chauds pour les journées froides et sur l’arrivée du Canada (polaires, gants, bonnets)
  • Des vêtements confortables pour le soir (collant, chaussettes, hauts confortables)
  • Le nécessaire pour les repas (couteaux, fourchettes, réchauds, casserole, éponge, pare vent…)
  • Une trousse complète à pharmacie composée de crème solaire, stick à lèvres, désinfectant, compresse, bandages, ibuprofène, protège orteils entre autres
  • Des produits d’hygiène tels que des brosses à dent, dentifrice, crème hydratante, savon.
  • Le matériel nécessaire aux franchissements des étapes (crampons, piolets, cordes, boussoles, purificateurs d’eau …)

Tous les randonneurs sur le Pacific Crest Trail (PCT) doivent se munir d’un bear canister afin de protéger leur nourriture des éventuels ours qui croiseraient votre chemin.

Ne prenez vraiment que ce qui vous est indispensable pour cette grande randonnée, car n’oubliez pas qu’en plus des trente kilomètres parcours de manière quotidienne, il vous faudra porter toute votre maison.

chaine-des-cascades-cc-wikimedia

La célèbre Chaîne des Cascades, volcans éteints depuis des siècles ©Wikimedia

Pensez également à télécharger avant de partir l’application gratuite Pacific Crest Trail, proposée par Halfmile pour connaître à tout moment votre position sur la carte et à retrouver votre parcours si vous êtes perdu. L’application permet également d’indiquer les points d’eau aux alentours, les points d’intérêts et autres informations utiles, pour réaliser cette grande aventure dans les meilleures conditions.

Vous savez maintenant tout sur ce chemin de randonnée mythique. Vous n’osez pas encore franchir le pas ? Commencez par regarder le film Wild, biopic sorti au cinéma en 2014 sur la traversée du Pacific Crest Trail (PCT) par Cheryl Strayed. Il vous donnera un bon aperçu des vastes étendues sauvages qui vous attendront lors de ce périple ! Sinon, vous pouvez aussi commencer par des randonnées plus courtes et tout aussi belles, en France ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site Kazaden.Com et découvrez les plus belles randonnées de notre pays.

En savoir + sur les treks Kazaden

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 − = 22