Tout savoir sur le test de Ruffier

Comme on aime le dire chez Kazaden, « après l’effort, le réconfort ! » Mais avant l’effort, vous vous demanderez sans doute quel est votre niveau de forme et quel temps de récupération il faudra accorder à votre corps. En pleine préparation d’un effort sportif intense (trail, alpinisme, randonnée, plongée, ….), prenez donc un temps d’évaluation en utilisant un test qui a fait ses preuves !

Test de Luc Berger, test de Cooper, step-test de Harvard ou bien encore test VMA-Astrand, l’effort est en premier lieu celui qui se mesure pour anticiper votre potentiel physique, votre résistance, votre vitesse de récupération. Coup d’œil aujourd’hui sur le test de Ruffier conçu après la Seconde Guerre Mondiale par le médecin français du même nom, et permettant de préciser l’adaptation cardiaque à l’effort.

Test de Ruffier : déroulement

Ça a l’air simple à première vue, mais c’est franchement déroutant lorsqu’on s’y met. Le test de Ruffier nécessite en effet une bonne coordination des mouvements pour être réalisé correctement, ainsi qu’un équilibre exemplaire. Préférez le report de votre test si vous avez fait quelques abus la veille lors de l’anniversaire de votre meilleur ami.

Les trois étapes du test de Ruffier correspondent à la mesure de votre pouls à trois intervalles différents de l’exercice. La première est effectuée au repos alors que vous êtes allongé. La seconde intervient immédiatement après une série de trente flexions complètes des jambes que vous devez réaliser en moins de quarante-cinq secondes. Et comme si cela ne suffisait pas, il vous faut avoir les bras tendus pendant toute la durée de l’exercice ! Cramponnez-vous ! Enfin, façon de parler, car se tenir aux barreaux du lit ou à la blouse de votre médecin invalide le test.

Votre cœur bat la chamade et ce ne sont clairement pas les yeux de votre praticien qui en sont la cause. Vous vous allongez à nouveau et patientez une minute, avant la troisième et dernière mesure de votre pouls.

Test de Ruffier : le résultat

Le grand oral de votre cœur est terminé : alors que vous venez à peine de reprendre votre souffle, l’angoisse se fait jour dans l’attente de votre note, ou plutôt celle de votre cœur. Retour sur les bancs de l’école durant les cours de maths dédiés ce jour-là aux équations : la formule de James-Edward Ruffier est à deux doigts de vous donner la migraine et de nouvelles palpitations. Heureusement, votre médecin sait s’y prendre et inscrit instantanément les trois mesures de votre pouls dans sa bécane : sauvé ! Reste à savoir désormais où se situe votre indice :

  • S’il est inférieur à 0 : vous bénéficiez d’une excellente adaptation à l’effort, bravo !
  • Compris entre 0 et 5 : bonne adaptation à l’effort, vous faites bien et pouvez faire mieux !
  • Compris entre 5 et 10 : adaptation à l’effort moyenne, il n’est jamais trop tard pour réagir !
Entrainement physique © Pixabay

Entrainement physique © Pixabay

Test de Ruffier : au-delà de 10 points d’indice

Ça se gâte, votre adaptation à l’effort est vraiment mauvaise. Et si votre indice dépasse la barre des 15, vous êtes bon pour la batterie de bilans médicaux complémentaires, notamment un échocardiogramme et un bilan sanguin complet. Sachant que les sportifs ont un indice inférieur ou égal à 0, cela suppose qu’il va vous falloir rapidement changer votre hygiène de vie et votre alimentation. L’idée est de modifier vos habitudes progressivement en misant donc sur le long-terme. Choisissez un sport qui alliera effort et plaisir et préférez trois repas complets au quotidien aux séances de grignotage.

Test de Ruffier : pour les athlètes

Les sportifs de haut-niveau le connaissent bien, tout autant que sa variante, l’indice de Ruffier-Dickson. En effet, celui-ci leur permet de suivre leur niveau de forme tout au long de leur saison. Il fait partie d’un examen médical complet pratiqué lorsque le sportif souhaite faire partie d’un club et/ou d’une fédération, puis se lancer dans la compétition. Les deux tests sont également pratiqués à intervalles réguliers sur toute l’année en complément des autres bilans cliniques, diététiques, psychologiques, biologiques et ceux spécifiques à certaines disciplines.

© Pixabay

© Pixabay

Une chose est sûre : le test de Ruffier a encore de beaux jours devant lui et saura faire battre votre cœur aussi longtemps qu’il le pourra. Pourvu qu’après l’effort, un autre lui succède !

Vous recherchez votre prochaine aventure sportive à réaliser ? Sur Kazaden.com, partez avec les meilleurs professionnels outdoor et vivez une expérience humaine singulière. Alpinisme, Voile, Canyoning, Surf, Kitesurf : le paradis des sports de nature ! Pour construire votre sortie, cliquez sur le lien ci-dessous ou contactez-nous directement au 01 79 75 71 72 pour en discuter de vive voix.

Découvrez nos plus belles sorties outdoor sur Kazaden

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 71 = 74