Check-list équipement d’alpinisme : bien choisir son matériel - Kazaden Blog

Check-list équipement d’alpinisme : bien choisir son matériel

“La montagne n’est ni juste, ni injuste. Elle est dangereuse”. Cette citation de Reinhold Messner, premier alpiniste à venir à bout des quatorze 8000’, incarne parfaitement la philosophie qui habite les grimpeurs. Pour cela, il est indispensable d’être parfaitement équipé pour parer à toutes les éventualités en montagne. Posséder le bon équipement est essentiel pour tous les alpinistes chaussant leurs crampons. Prenez le temps de parcourir notre montagne d’informations sur l’équipement d’alpinisme et rejoignez la cordée !

TÉLÉCHARGEZ LA CHECK-LIST

La montagne n’est ni juste, ni injuste. Elle est dangereuse. – Reinhold Messner

Ce qu’il faut savoir avant de faire votre sac 

L’alpinisme est une discipline très engagée et nécessite une attention toute particulière portée à l’équipement. Le matériel technique tel que le piolet, les crampons, le baudrier et le casque, vous aideront à affronter des conditions climatiques parfois difficiles, dans un environnement de roche et de glace. En haute altitude, certains détails font la différence : poids du sac, imperméabilité des vêtements, choix des chaussures ou trousse de premiers soins Autant d’éléments sur lesquels il est indispensable de porter la plus grande attention. 

Vêtements 

  • Sous-vêtements thermiques (haut)
  • Collants chauds et respirants
  • Chaussettes chaudes (idéalement double peau)*
  • T-shirts techniques
  • Polaire chaude 
  • Pantalon d’alpinisme extensible* 
  • Veste imperméable et respirante (type Gore-Tex®)
  • Sur-pantalon imperméable 
  • Sous-gants 
  • Gants imperméables et chauds 
  • Casquette 
  • Cagoule 
  • Bonnet 
  • Guêtres

Matériel technique 

  • Sac à dos d’alpinisme (30 à 40 L) (porte-bâtons et piolets, sangles ventrales, compatible poche à eau…)
  • Bâtons de randonnée 
  • Casque 
  • Baudrier 
  • Crampons* 
  • Piolet 
  • Chaussures d’alpinisme (compatibles avec crampons)

Divers 

  • Lampe frontale (avec piles de rechange)
  • Couteau
  • Gourde (1 L) 
  • Camelbak / Poche à eau (2 L) 
  • Protection imperméable pour le sac 
  • Sac de couchage (en fonction du type d’ascension)
  • Poche étanche (2 L) 
  • Sac d’expédition (type duffel entre 90 et 120 L)
  • Encas (barres de céréales, pâte de fruits…)
  • Cadenas 
  • Stylo 

Multimédia 

  • Téléphone 
  • Batterie portable 
  • Appareil photo (avec cartes SD)
  • Chargeurs 

Soins 

  • Pansements adhésifs en rouleau 
  • Compeed (pour les ampoules) 
  • Coca en homéopathie
  • Diamox
  • Crème solaire 
  • Baume pour les lèvres 
  • Papier toilette 
  • Gel hydroalcoolique 
  • Sac pour les déchets 

Documents 

  • Documents d’identité
  • Reçu du séjour 
  • Papiers d’assurances

Petites précisions pour les vêtements

*Les chaussettes “double peau” sont idéales si vous êtes fréquemment sujet à des ampoules. Celles-ci sont composées de deux membranes distinctes : la première membrane se colle à votre pied et est désolidarisée de la seconde. Le frottement s’effectue désormais entre les deux membranes afin d’éviter les ampoules.

*Choisissez un pantalon d’alpinisme extensible sans isolation (vous risqueriez d’avoir trop chaud). L’extensibilité facilite les mouvements, notamment au moment de grimper en milieu rocheux ou lorsque la pente devient très raide. Notre astuce : opter pour un pantalon avec des renforts sur le bas des jambes, qui protège votre pantalon et vos mollets des crampons. Enfin, des bretelles maintiennent votre pantalon en place et l’empêche de tomber en raison des mouvements du baudrier.

Chaussures et crampons : que choisir ?

Vous devez opter pour des chaussures d’alpinisme à la fois totalement rigides, montantes et permettant de cramponner (les principales marques sont Scarpa, LaSportiva, Millet et Mammut). Pour savoir si vos chaussures sont cramponnables, il suffit de regarder si elles possèdent des encoches à l’avant et/ou à l’arrière appelées “débords”. Si vos chaussures ne possèdent qu’un débord arrière, les crampons à choisir sont semi-automatiques. Si il y a un débord avant et arrière, vous pouvez utiliser des crampons automatiques. À savoir que les crampons semi-automatiques sont moins techniques et adaptés à une pratique moins engagée. Les crampons automatiques sont plus agressifs et principalement réservés aux courses techniques pour les alpinistes expérimentés. 

Grandes expéditions : comment s’adapter ? 

Le matériel d’alpinisme évolue afin de s’adapter à l’altitude, aux conditions climatiques et à la logistique des grandes expéditions dans les Andes et l’Himalaya

Un sac de couchage grand froid est indispensable afin de passer des nuits sous tente en très haute altitude et par des températures largement négatives. À titre d’exemple, pour des ascensions comme celles de l’Aconcagua (6 962 m) en Argentine ou de l’Island Peak (6 189 m) au Népal, pensez à demander un sac de couchage avec une température de confort comprise entre -10°C et -20°C. 

Les chaussures aussi évoluent. Celles utilisées dans les Alpes doivent laisser place à des chaussures compatibles avec des crampons automatiques et avec une isolation plus importante pour protéger vos orteils du froid extrême. Au moment de choisir vos chaussures, demandez de préférence des chaussures avec une guêtre intégrée et conçues pour les altitudes 6 000 m et plus. 

Enfin, si une doudoune légère suffit dans les Alpes, ce ne sera plus le cas pour braver les Andes ou l’Himalaya. En effet, il est généralement admis que la température baisse d’environ 1°C chaque fois que vous montez de 150 m. Il est donc indispensable de posséder une doudoune de type expédition à l’isolation importante (700-800 cuin) et capable de vous protéger du froid par -20°C. Un pantalon d’alpinisme isolé est aussi une solution pour les plus frileux. 

Nos petites astuces matos 

Chez Kazaden, nous avons nos petites techniques persos pour maximiser nos performances en haute montagne. 

Si vous êtes sujet au mal de l’altitude, les pastilles de coca en homéopathie sont très efficaces et permettent d’éviter le diamox. À prendre avant et jusqu’à quelques jours après le début de l’ascension, les pastilles de coca facilitent l’acclimatation et réduisent les troubles liés à l’altitude. 

De plus, vous devez porter une attention particulière à vos pieds. Avoir des chaussettes sèches et de préférence “double peau” est déjà un très bon début. Mais pour aller plus loin, vous pouvez apposer des morceaux de pansements adhésifs sur les zones habituellement sujettes aux ampoules. Vous protégerez ainsi vos pieds pendant les longues heures que vous passerez dans vos chaussures d’alpinisme. 

Avant de partir en expédition, nous recommandons de vous entraîner au pliage de votre sac de couchage. Si cela semble plutôt facile en temps normal, plier son sac de couchage dans une tente à plus de 5 000 m d’altitude est tout autre chose. Pour cela et chaque jour, dépliez puis pliez votre sac de couchage pour qu’une fois en expé, cela devienne une action que vous pourrez faire les yeux fermés. 

Toujours en expédition, emporter un petit oreiller gonflable peut faire toute la différence. Cela vous évitera de dormir sur votre polaire ou sac à dos et vous passerez de meilleures nuits sous la tente.  Enfin, astuce à prendre ou à laisser : quelques gouttes de l’alcool de votre choix peuvent empêcher momentanément l’eau de votre gourde ou camelbak de geler. 

TÉLÉCHARGEZ LA CHECK-LIST

Vous sentez déjà l’ivresse des sommets vous envahir pas vrai ? Alors venez relever le défi d’une ascension avec nos guides de haute montagne dans les Alpes, dans les Andes ou même dans l’Himalaya pour les plus téméraires. 

NOS STAGES D'ALPINISME

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 5