La traversée du Groenland : on en rêve, ils l’ont fait !

Après de nombreux mois de préparation, d’entraînement et d’attente ils l’ont fait : 5 entrepreneurs dont Maxime Lainé fondateur de Weesurf, ont traversé le Groenland ! Le projet de départ : rallier Ammassalik Isertoq à Kangerlussuaq, entre marche et progression à ski ce fut un vrai défi, tant physique que mental.

La traversée du Groenland © Matthieu Tordeur

Entre froid glacial, difficulté physique et marche interminable, ils ont réussi à boucler les 600 kilomètres de leur parcours en 31 jours dont 5 jours de tempête, un défi relevé haut la main. Mais le parcours, comme vous vous en doutez, n’a pas été de tout repos. L’occasion pour nous de revenir avec Maxime Lainé, sur cette incroyable exploration 1 mois environ après leur retour en France.

Kazaden : Comment s’est passé la préparation de ce projet ? (Physique, mentale, équipement…)

Maxime Lainé : « Je faisais déjà pas mal de sport avant, donc la préparation s’est plutôt bien passée. Le plus délicat c’était trouver du temps pour nous 5 chaque semaine pour s’entraîner ensemble. Sinon on s’entraînait chacun de notre côté. C’était 5 séances de CrossFit par semaine, un matin on allait monter les marches de Montmartre (x10 AR) et on courait le week-end 20km environ. On a réussi aussi à se booker 4 week-ends tous ensemble, le premier chez le guide à Chamonix pour faire un point sur le matériel, la cartographie, l’organisation, les rations, les réchauds, les tentes, etc. Ensuite 2 week-ends d’entraînement : un week-end on a fait la traversée des Vosges à pied en plein hiver, et un autre on a fait une marche forcée en traversant le Morvan en 120km. Le dernier week-end c’était 2 semaines avant de partir, on a couru 25km, puis on a double-checké le matériel ensemble, et ensuite on s’est maté le film de la traversée de Darwin 🙂 La préparation c’était surtout l’occasion de se connaître tous les 5, car bien qu’on soit tous entrepreneurs et du même âge, on ne se connaissait pas avant de partir. »

Grimper un glacier en tirant 90 kg

Kazaden : C’était ta première expérience de ce type ? 

Maxime Lainé : « Oui, comme nous tous d’ailleurs ce qui était peut être ambitieux, mais on avait la bonne équipe. Antoine avait déjà tenté le mont Lénine un 7000m et il avait fait la traversée de l’Atlantique. Mais ce ne sera pas la dernière expérience ! Avec Thomas on a pour objectif de grimper l’Aconcagua en Janvier, le premier des 7 Summits. »

Kazaden : A quoi ressemblait une journée classique ? 

Maxime Lainé : « Levé 6h, sorti de tente à 8h15, camp plié et début de la marche à 8h45. Il fallait au moins 2h le matin pour faire fondre la neige pour le petit déjeuner (nouilles chinoises et lait et chocolat en poudre avec un peu de céréales), et préparer 4L d’eau soit 2L d’eau par personne (on était 2 par tente). Première pause à 9h55 de 10 minutes pile. A la pause on boit et on grignote un peu (biscuits, chocolat, noix et fruits secs), puis prochaine pause à 10h55, puis 11h55, jusqu’à 16h55 minimum pour marcher 8h. On marchait même 10h minimum sur la fin et parfois jusqu’à 13h. Du coup pas de déjeuner la journée. Ensuite on installe le camp, on fait fondre la neige pour se faire à manger (charcuterie, fromage, tartine de Wasa au beurre, lyophilisé et soupe), on fait encore fondre de la neige pour remplir nos 2L de Thermos chacun pour la nuit, on se répare éventuellement les pieds, on gonfle le matelas et vers 21h dodo. Repeat. »

Notre quotidien, marcher les uns derrière les autres

Kazaden : A quel moment t’es-tu vraiment senti vivant ?

Maxime Lainé : « Les deux premiers jours je pensais encore un peu à la France, a WEESURF… et petit à petit ces pensées quotidiennes s’effacent, parce que là-bas plus rien ne les alimente. Et à partir de ce moment-là je commençais vraiment à vivre l’instant présent. Je me rappelle d’un moment quand on avait terminé de grimper le glacier et qu’on avait atteint la calotte, il commençait à faire un ciel gris, avec du vent et très froid, les maux aux pieds avaient déjà bien commencé et là on sentait qu’on sortait de notre zone de confort et de sécurité. C’était parti. »

La marque de notre engagement

Kazaden : Est-ce que tu as TOUT donné sportivement ? (Es-tu vraiment sorti de ta zone de confort ?)

Maxime Lainé : « Le premier des nombreux jours où j’en ai vraiment bavé pour rester poli, c’est quand on a marché 10h pour faire 28km et atteindre Dye à la fin du 14e jour, une base militaire américaine abandonnée qui était notre premier objectif. J’avais un mal de pied insupportable qui me tirait tellement, je voulais m’arrêter à chaque pas, et une fois arrivé pour poser le camp, quand j’ai enlevé mes skis, je boitais. Ensuite j’ai du traîner ça tout le reste de l’expédition.

Les jours les plus durs étaient clairement les derniers, car on était fatigué, la météo était mauvaise, la visibilité médiocre et la neige molle mais avec une couche dure, donc on s’enfonçait à chaque pas, toujours plus profond de jour en jour… on dépensait plus d’énergie pour parcourir moins de kilomètres. On n’arrivait pas à tenir les distances qu’on s’était fixées… c’était très compliqué physiquement et mentalement à ce moment-là. »

La délivrance, l’hélicoptère vient nous récupérer. On l’a fait !!

Kazaden : Cette traversée t’a-t-elle révélée ton âme d’aventurier ? Quelle sera la suite ? (Court et moyen terme) 

Maxime Lainé : « Yes !! On grimpe l’Aconcagua en Janvier, et on aimerait repartir traverser le Groenland en 2020, mais cette fois du Sud au Nord. »

30km de marche en une journée

Kazaden : L’entreprenariat et l’aventure, une vocation ou une façon de vivre ? Ou alors, l’un ne va pas sans l’autre ?

Maxime Lainé : « Hmmm… je sais pas trop mais c’est sûr que je vois les choses différemment, et qu’il y a des choses que j’ai apprises pendant l’expédition, que j’essaie d’appliquer aujourd’hui à WEESURF et à moi-même. »

Nous remercions grandement Maxime Lainé d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et toute l’équipe Kazaden les félicite, lui et ses 4 compagnons d’aventure, pour leur énorme accomplissement. On les croisera sûrement avant ou après leur prochain défi, STAY TUNED !!!

 

Et vous ? Êtes-vous prêts à vivre une expérience polaire d’exception ? Chez Kazaden, nous vous proposons plus de 70 séjours hivernaux, dépaysement garanti !

Découvrez nos séjours hivernaux !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 3 =