Ascension d'un col à vélo : notre top 5 - Kazaden

Ascension d’un col à vélo : notre top 5

Il faut le reconnaître, se lancer dans l’ascension d’un col à vélo n’est pas une mince affaire. Mais c’est aussi un beau défi à relever, tant l’on est récompensé de ses efforts à l’arrivée au sommet.

Le Mont Ventoux

« N’est pas fou qui monte au Ventoux, est fou qui y retourne ». Ce dicton provençal en dit long sur les difficultées imposées lors de l’ascension de ce colosse du Vaucluse culminant à 1911 mètres. Cela n’empêche pourtant pas des milliers de cyclistes, qu’ils soient aguerris ou non, de s’y rendre chaque année. Et tous sans exception vous diront que dompter ce géant nécessite non seulement de l’entraînement mais aussi une volonté sans faille, quel que soit le versant que l’on emprunte pour parvenir au sommet (Bédoin, Sault ou Malaucène). Ce n’est en effet pas un hasard si le Tour de France est passé 15 fois par le Mont Ventoux depuis sa création.

mont-ventoux-wikimedia

La route du Col pour accéder au sommet du Mont Ventoux ©Wikimedia

Le Col du Galibier

« Dans le Galibier, tous les coureurs se hissent, seul le grimpeur se hausse ». Christian Laborde, écrivain passionné par la Grande Boucle, vous racontera avec plaisir à quel point ce sommet des Alpes a fait la légende du Tour. Culminant à près de 2645 mètres, le Col du Galibier est l’un des sommets les plus difficiles à gravir mais il offre également une vue imprenable et demeure l’une des plus belles ascensions d’un col à vélo dans laquelle vous pourrez vous lancer si vous êtes en forme physiquement.

Le Col du Galibier

Le Col du Galibier © Commons Wikimedia

Le Col du Tourmalet

Tous massifs confondus, c’est le col qui a été le plus souvent emprunté par le Tour (78 fois). Du haut de ses 2115 mètres, le Col du Tourmalet a assisté à nombre d’exploits et déchaîne toujours autant les passions. Dès lors, il n’est pas étonnant qu’il soit l’un des grands points de rendez-vous des amoureux du cyclisme. Et si vous aussi il vous vient l’envie de vous y aventurer, n’oubliez pas de jeter un coup d’oeil sur le bord de la route, vous y verrez la statue d’Octave Lapize, premier cycliste à avoir franchi un col dans l’Histoire du Tour.

Le Col du Tourmalet

La statue dressée en l’honneur d’Octave Lapize dans le Col du Tourmalet ©Wikimedia

Le Col d’Aspin

Situé sur la route des cols qui relie Laruns à Bagnères-de-Luchon, le Col d’Aspin s’élève à 1489 mètres et offre une magnifique vue d’ensemble sur les sommets environnants, le lac de Payolle et le bassin d’Arreau. Traversé 71 fois par le Tour de France, il est lui aussi rapidement devenu un mythe au sein du monde du cyclisme.

Le Col d'Aspin

Des cyclistes amateurs se ravitaillant avant de s’attaquer au Col d’Aspin ©Wikimedia

Le Col de l’Izoard

Il existe des cols qui exercent une fascination plus grande que d’autres. Et il ne fait aucun doute que du haut de ses 2361 mètres, le Col de l’Izoard fait partie de ces sommets mythiques. Si vous n’êtes pas encore très expérimenté, il vaut mieux vous attaquer au versant nord au départ de Briançon, à moins que vous ne vous sentiez l’âme d’un grand grimpeur, alors vous devriez tenter de passer par le versant sud au départ de Guillestre. En revanche, sachez que de ce côté, le passage de la Casse Déserte, souvent décrit comme lunaire, est bel et bien fidèle à sa réputation…

Le Col de l'Izoard

Le Col de l’Izoard ©Wikimedia

Les plus belles aventures outdoor à découvrir sur Kazaden

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 − 77 =