L'incroyable histoire de la GoPro - Kazaden

L’incroyable histoire de la GoPro

Nick Woodman est l’inventeur d’une caméra révolutionnaire : la GoPro. Loin des joint ventures et de la silicon valley qui abrite les start-up à succès, l’histoire de la GoPro, ce petit bijou de technologie, s’est construite au bord des plages australiennes, dans un van partagé entre amis.

La naissance de l’histoire de la GoPro : une frustration de surfeur

L’idée de la GoPro nait lors d’un voyage. Nick Woodman, surfeur californien au chômage, part en surf trip en Australie avec ses amis et sa femme. Les vagues s’enchainent, les surfeurs se succèdent et personne ne veut se « sacrifier » pour prendre en photo les rides. Même si l’envie de garder une trace de ces exploits sportifs est forte, « aucun surfeur ne veut faire le photographe, encore moins lorsque les vagues sont bonnes » comme le dit lui-même Woodman. C’est ainsi que bourgeonne dans la tête de Nick l’idée d’une caméra portable, comme invisible, qui pourrait filmer les surfeurs au plus près de leurs prouesses et immortaliser leurs aventures.

La GoPro, caméra préférée des surfeurs, s'adapte à tous les sports et à tous les supports ©Creative Commons

La GoPro, caméra préférée des surfeurs, s’adapte à tous les sports et à tous les supports ©Creative Commons

 

Une concurrence encore peu menaçante sur le marché de la caméra portable

A l’époque, en 2002, les  seules « action cameras » assez performantes pour faire des vidéos de bonne qualité sont très chères et peu pratiques. Les caméras waterproof sont équipées d’attaches en plastique difficiles à ajuster, « 9 fois sur 10, vous n’arriviez pas à les utiliser : ou la bande claquait sur votre tête, ou vous vous arrachiez les cheveux en l’ajustant, ou vous perdiez tout simplement votre caméra en pleine action » rappelle Nick Woodman lors d’une interview donnée à Malakye.com en 2010.

La GoPro Hero3, un bijou de technologie qui résiste aux conditions les plus extrêmes ©Wikimédia Commons

La GoPro Hero3, un bijou de technologie qui résiste aux conditions les plus extrêmes ©Wikimédia Commons

 Repoussez vos limites avec Kazaden

Une « levée de fonds » rock’n’roll sur les plages californiennes pour la GoPro

Le surf trip de Nick se poursuit en Indonésie en même temps que l’histoire la GoPro. Nick et ses amis veulent récolter assez d’argent pour se lancer rapidement dans le développement de cette caméra qui ferait de tous les sportifs amateurs ou pros des « héros » le temps d’une vidéo. Nick découvre un petit atelier indonésien où sont confectionnées des ceintures artisanales à partir de coquillages et de perles. C’est là qu’il trouve sa principale source d’investissement : il achète 600 de ces ceintures traditionnelles et se dirige vers les plages huppées de Californie où il les revend à 20$ pièce ! C’est son fidèle van qui lui tient lieu de petite échoppe mobile.

C’est ainsi que Nick Woodman se constitue un capital de départ. Avec l’aide de sa mère il élabore les premiers prototypes de sa caméra sportive. L’une des spécificités de la GoPro, outre sa qualité d’enregistrement et sa résistance à l’eau et aux chocs, est un bracelet adaptable qui permet à la caméra de tenir en place et de suivre chacun des gestes des freestylers. Lorsqu’il réalise son premier élastique à poignet avec la machine à coudre de sa mère, Nick Woodman se dit déjà qu’il est sur le point de donner naissance à une révolution dans le monde des caméras portables.

La GoPro, au plus près des surfeurs, met les sensations fortes à l'honneur ©Creative Commons

La GoPro, au plus près des surfeurs, met les sensations fortes à l’honneur ©Creative Commons

Le début de la gloire et la viralité des premières vidéos GoPro

Le parcours est long : le jeune entrepreneur s’imaginait réussir à lancer son premier modèle au bout de deux mois. Il mettra en fait deux ans ! Une fois son prototype finalisé, il distribue sa caméra à ses amis surfeurs qui sont très vite emballés. Dans l’espoir de toucher une cible plus large, Nick s’attaque alors aux gros poissons et offre des GoPro aux sportifs professionnels. C’est pari gagné : la planète sportive s’emballe pour cette petite caméra qui transforme chaque vidéo sportive en séquence culte. Des milliers puis des millions de vidéos mettant en scène les exploits des sportifs et amateurs à travers le monde sont partagées sur les réseaux sociaux. Le succès est au rendez-vous et la GoPro devient virale.

Toutes les vidéos GoPro semblent vouées à devenir culte

 

La consécration de la GoPro depuis la stratosphère

La chute libre de Felix Baumgartner depuis la stratosphère en octobre 2012 signe le couronnement de ce succès. Cette chute libre qui sera l’un des événements les plus suivis dans l’histoire du net (plus de 30 millions de téléspectateurs) sera filmée avec…une GoPro. Depuis, le succès de la caméra n’est plus à démontrer et Nick Woodman est passé de son van Toyota au classement Forbes des hommes de moins de 40 ans les plus riches de la planète. On peut donc dire que l’histoire de la GoPro est une histoire qui finit bien.

 Repoussez vos limites avec Kazaden

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − 14 =